Licenciement pour faute et condamnation pénale : la preuve retenue au pénal ne peut pas être contestée devant les prud’hommes

Cass. Soc. 21 septembre 2022 n° 20-16.841

Pour rappel, il est de jurisprudence constante que l’employeur ne peut se prévaloir d’enregistrements vidéo collectés à l’insu des salariés devant les juridictions civiles. L’autorité de la chose jugée au pénal permettrait cependant de déroger à cette règle.

En l’espèce, un salarié portant des coups est filmé à son insu lors d’une altercation. S’appuyant sur l’enregistrement vidéo l’employeur le licencie pour faute grave.
Considérant que son licenciement est dépourvu de cause réelle et sérieuse, le salarié saisit la juridiction prud’homale.
Le juge pénal le condamne pour violences volontaires, retenant que le mode de preuve est licite.
Constatant que le licenciement s’appuie sur des faits pour lesquels le salarié a été pénalement condamné, la cour d’appel énonce qu’il repose sur une cause réelle et sérieuse.
Le salarié soutient que le mode de preuve qui fonde son licenciement est déloyal et illicite. À ce titre, il est irrecevable devant le juge civil, quelle qu’en soit l’appréciation portée par le juge pénal.
Il forme un pourvoi en cassation.

Un mode de preuve jugé probant par le juge pénal peut-il être contesté devant le juge prud’homal ?

La Cour de cassation répond par la négative. Le salarié ne peut contester, devant la juridiction prud’homale,la licéité d’un mode de preuve jugé probant par le juge pénal. L’autorité de la chose jugée sur le fonds, au pénal s’impose au civil. Cette autorité s’étend aux motifs qui sont le soutien nécessaire du chef de dispositif prononçant la décision.
Si le principe de l’autorité de la chose jugée au pénal est continuellement admise au civil (Civ., 7 mars 1855, Bull. civ., no 31 ; Cass. 1e civ., 24 oct. 2012, no 11-20.442; Cass. 2e civ., 26 oct. 2017, no 16-17.931) la solution ainsi retenue n’en est pas moins inédite en ce qu’elle l’applique à un mode de preuve qui fait polémique en droit du travail en matière de licenciement.

Cette décision est donc très intéressante pour les employeurs puisque si les faits revêtent une qualification pénale, ils pourraient alors se servir, dans le cadre d’un licenciement, d’une vidéo habituellement écartée en droit social et prouvant la faute commise dès lors que la juridiction pénale serait entrée en voie de condamnation sur ce fondement.

Le risque demeure toutefois que le licenciement intervenant généralement au moment du dépôt de la plainte, il sera impossible de s’assurer, par avance, d’une condamnation pénale à venir.

Ces actualités pourraient également vous intéresser
L’Actu by NMCG – Janvier 2023
L'actu by NMCG
L'Actu by NMCG - Janvier 2023
NMCG Avocats : Chloé Perez promue Of Counsel au sein de l’équipe Droit social
Communiqué de presse
NMCG Avocats : Chloé Perez promue Of Counsel au sein de l’équipe Droit social
Précisions sur la prime de partage de la valeur apportées par le BOSS
Article
Précisions sur la prime de partage de la valeur apportées par le BOSS
Le seul fait pour un salarié de partir avec le fichier clients de son ancien employeur dans le cadre de la création d’une entreprise concurrente constitue un acte de concurrence déloyale
Article
Le seul fait pour un salarié de partir avec le fichier  clients de son ancien employeur dans le cadre  de la création d’une entreprise concurrente  constitue un acte de concurrence déloyale
Désignation d’un délégué syndical : il revient au syndicat de démontrer le caractère « distinct » de l’établissement dans lequel le représentant exerce ses missions
Article
Désignation d’un délégué syndical : il revient au syndicat de démontrer le caractère « distinct » de l’établissement dans lequel le représentant exerce ses missions
« Il n’est pas nécessaire d’aller vite, le tout est de ne pas s’arrêter »
Article
« Il n'est pas nécessaire d'aller vite, le tout est de  ne pas s'arrêter »
Focus sur le CDD – Partie 2
Vidéo
Focus sur le CDD - Partie 2
Focus sur le CDD – Partie 1
Vidéo
Durée: 3:00
Focus sur le CDD - Partie 1
Tous les jours fériés sont-ils chômés et payés ?
Vidéo
Durée: 4:12
Tous les jours fériés sont-ils chômés et payés ?
Dernières évolutions législatives dans le projet de loi « Marché du travail »
Article
Dernières évolutions législatives dans le projet de loi « Marché du travail »
Licenciement disciplinaire: un délai d’un mois strict pour notifier la rupture
Article
Licenciement disciplinaire: un délai d’un mois  strict pour notifier la rupture
Licenciement nul : en cas de pluralité des motifs, l’employeur peut limiter sa condamnation !
Article
Licenciement nul : en cas de pluralité des motifs, l’employeur peut limiter sa condamnation !
La procédure de signalement interne du lanceur d’alerte à mettre à jour dans les sociétés de 50 salariés et plus
Article
La procédure de signalement interne du lanceur  d'alerte à mettre à jour dans les sociétés de 50  salariés et plus
Un CSE, signataire d’un accord collectif, n’est pas recevable à invoquer, par voie d’exception, l’illégalité d’une clause de cet accord
Article
Un CSE, signataire d’un accord collectif, n’est pas recevable à invoquer, par voie d’exception, l’illégalité d’une clause de cet accord
Nullité encourue pour la rupture conventionnelle antidatée
Article
Nullité encourue pour la rupture conventionnelle antidatée
Projet de loi sur le marché du travail : vers un nouveau mode de rupture ?
Article
Projet de loi sur le marché du travail : vers un  nouveau mode de rupture ?
Les Distinctions