L’employeur peut avoir recours à des prestataires extérieurs après une suppression de poste

Cass. soc., 16 février 2022, n° 20-20.796

Au titre de l’article L.1233-3 du Code du travail, le licenciement pour motif économique doit être effectué par un employeur pour des motifs non inhérents à la personne du salarié, résultant de l’existence d’une cause économique ayant des effets sur l’emploi ou le contrat de travail. La Cour de cassation s’est prononcée dans un arrêt du 16 février 2022 sur l’effet de la cause économique sur le contrat.

En l’espèce, une salariée occupant un poste d’enseignante a été licenciée pour motif économique suite à la suppression de ce poste. Après ce licenciement, l’employeur a partiellement externalisé l’activité d’enseignement en la sous-traitant à d’anciens salariés, intervenant sous le statut d’auto-entrepreneur.

Fort de ce constat, il convient ici de déterminer s’il y avait une réelle suppression de poste alors que l’employeur avait eu recours à des prestataires extérieurs à la suite du licenciement.

La salariée a alors saisi la juridiction prud’homale en invoquant le caractère sans cause réelle et sérieuse de son licenciement. Les juges du fond, confrontés à cette question, ont donné droit aux demandes de la salariée en arguant notamment que l’employeur n’avait pas apporté la preuve de la suppression effective du poste occupé par la salariée en lien avec le motif économique avancé. Les juges du fond ont ajouté que la lettre de licenciement n’était pas suffisamment motivée du fait que l’employeur avait omis de préciser la nécessité d’externaliser l’activité anciennement effectuée par la salariée licenciée. L’employeur a formé un pourvoi en cassation.

La Cour de cassation vient censurer ce raisonnement, elle estime que le recours à des prestataires extérieurs pour exercer les fonctions du salarié constitue une suppression de poste de travail.
En effet, la haute juridiction a estimé qu’est suffisamment motivée la lettre de licenciement qui mentionne la suppression du poste de travail du salarié et les difficultés économiques, sans avoir à préciser la nécessité d’externaliser l’activité. D’autre part, le recours à des prestataires extérieurs, pour exercer les fonctions du salarié, constitue une suppression de poste au sens de l’article L1233-3 du code du travail.

Cet arrêt s’inscrit dans la lignée de la jurisprudence actuelle. En effet, la Cour de cassation a déjà eu l’occasion d’indiquer que l’externalisation des tâches par recours à une entreprise extérieure constitue une suppression de poste de travail. (cass. soc 17 décembre 2008, n° 07-43974 D). Par conséquent, il convient de bien distinguer la notion de suppression d’emploi de la notion de suppression des tâches. En effet, la suppression d’emploi n’implique pas automatiquement la disparition des tâches effectuées par le salarié licencié. Ainsi, il est tout à fait possible de répartir les tâches du salarié entre les salariés restants. En revanche, le remplacement immédiat du salarié par un autre salarié à son poste de travail n’est pas autorisé.

Ces actualités pourraient également vous intéresser
L’Actu by NMCG – Mars 2024
L'actu by NMCG
L'Actu by NMCG - Mars 2024
Proposition d’un CDI à un salarié en fin de CDD : Les nouvelles formalités à respecter
Article
Proposition d’un CDI à un salarié en fin de CDD : Les nouvelles formalités à respecter
Harcèlement moral – Le point sur les récentes jurisprudences rendues en la matière
Article
Harcèlement moral - Le point sur les récentes jurisprudences rendues en la matière
Vigilance sur les délais ! – En cas de découverte de nouveaux faits fautifs en cours de procédure disciplinaire
Article
Vigilance sur les délais ! - En cas de découverte de nouveaux faits fautifs en cours de procédure disciplinaire
Modification du lieu de travail – vers un assouplissement de la définition du secteur géographique ?
Article
Modification du lieu de travail - vers un assouplissement de la définition du secteur géographique ?
Pas de licenciement pour un motif non listé par la Convention collective !
Article
Pas de licenciement pour un motif non listé par la Convention collective !
Préjudice Automatique : le retour !
Article
Préjudice Automatique : le retour !
Congés payés et maladie – L’article L. 3141-5 5° du Code du travail déclaré conforme à la Constitution
Article
Congés payés et maladie - L’article L. 3141-5 5° du Code du travail déclaré conforme à la Constitution
Prise d’acte de la rupture et préavis – les précisions de la Cour de cassation
Article
Prise d’acte de la rupture et préavis - les précisions de la Cour de cassation
PSE, un tir groupé du Conseil d’état
Article
PSE, un tir groupé du Conseil d’état
Sécurité des salariés – Pour la Cour de cassation l’employeur demeure responsable même lorsqu’il confie celle-ci à un tiers
Article
Sécurité des salariés - Pour la Cour de cassation l’employeur demeure responsable même lorsqu’il confie celle-ci à un tiers
Le risque encouru par l’employeur qui néglige le suivi du temps de travail de ses forfaits jours
Article
Le risque encouru par l’employeur qui néglige le suivi du temps de travail de ses forfaits jours
Les principales mesures sociales apportées par la loi de finances pour 2024 […]
Article
Les principales mesures sociales apportées par la loi de finances pour 2024 [...]
Au lendemain d’un transfert, le nouvel employeur ne saurait être tenu pour responsable […]
Article
Au lendemain d’un transfert, le nouvel employeur ne saurait être tenu pour responsable [...]
Consommation d’alcool et dépistage : pour la jurisprudence, les faits s’apprécient sous le prisme du bon sens
Article
Consommation d’alcool et dépistage :  pour la jurisprudence, les faits s’apprécient sous le prisme du bon sens
Un partout, preuve au centre
Article
Un partout, preuve au centre
Les Distinctions